Focus sur la 55ème édition de notre Royal Concours International de Roses Nouvelles du Roeulx

Est-il nécessaire de décrire les conditions atmosphériques qui ont régi la croissance des rosiers cette année ? En résumé, disons : chaleur, chaleur et encore chaleur, sec, sec et encore sec !!!!

La première floraison était plus précoce de trois semaines. Malgré cela, la taille d’été fut effectuée début juillet, comme de coutume, pour favoriser en principe une belle floraison pour le concours de septembre. Rien ne se passa comme prévu. Les « repercements » furent très faibles et le rosier, sans notre avis, décida rapidement de refleurir pour tenter de sauver son avenir.

Dès lors, ce fut un concours « tristounet » qui fut offert aux jugements des nombreux membres du Jury International sous la présidence de Madame la Comtesse Henrianne de Briey, Présidente de la WFRS. Signalons que plusieurs autres autorités de la WFRS rehaussaient aussi le Concours par leur présence.

Parmi les 120 « cultivars » de roses nouvelles proposés par 32 obtenteurs dont plusieurs étaient présents au Roeulx, il y avait de nombreuses perles rares dont le critère essentiel fut leur résistance aux difficiles conditions climatiques, une sélection comme une autre ! Ce sujet fut d’ailleurs évoqué lors de la réunion du Breeding’s Club de la WFRS, organisé au Roeulx la veille du Concours.

Finalement, 27 prix furent décernés dont trois prix du parfum. A ce sujet, nous ne résistons pas à vous communiquer le langage savant des parfumeurs au sujet de la variété primée Odelia, exceptionnellement très parfumée : « puissante odeur de rose ; le nérol (isomère du géraniol) à odeur d’huître avec une note de tête « agrumée » de citron déjà dans l’huître et une de fond musquée très légèrement fruitée » (ndlr : un parfum de sucre d’orge et il y en avait donc à la fois pour les adultes et les enfants).

Par ailleurs, ce Concours anniversaire a eu lieu l’année des commémorations au Roeulx de la fin de la Première Guerre Mondiale. Ce fut l’occasion de s’associer à ces événements en baptisant le jour du Concours International la rose « George Lawrence Price », en hommage au dernier soldat du Commonwealth tué lors de cette guerre. La rose est une création de l’obtenteur Jaak VanGampelaere, la Marraine étant la Princesse Hadrien de
Croÿ-Roeulx et le Parrain le Colonel Alexander Schwab (Canada).

Enfin, ce fut sous un ciel lumineux que les deux journées de l’ouverture au public rencontrèrent un très grand succès. Dès l’ouverture des Jardins de Saint-Jacques le samedi matin à 10h00, plus de cent visiteurs contemplaient déjà la Rose au Roeulx, admirant aussi les délicates sculptures contemporaines créées par les artistes de l’École des Métiers d’Art du Hainaut et poursuivant leur visite par la splendide exposition de céramiques présentées dans l’ancien Hôpital Saint-Jacques.

Photos de l’édition 2018 du Concours sur www.rosesleroeulx.be/photos/

 

« Articles plus anciens